De l’importance de l’eau

Si en France, l’eau est bien traitée et contrôlée efficacement, elle n’est pas contrairement aux apparences, en quantité illimitée. Afin d’économiser la plus précieuse des ressources tout en la rendant plus sanitaires, de nombreux appareils de traitement de l’eau pour les particuliers existent. Petit tour d’horizon de ces solutions.

Avant de traiter son eau, il convient de savoir de quelle qualité elle est, ainsi que sa composition. C’est dans cette optique que de nombreux appareils d’analyse de l’eau existent. Très abordables, il peut s’agir de petites bandelettes que l’on trempe dans l’eau et dont la couleur en reflète l’état, à des petites fioles permettant une analyse microbiologique.

Une fois que vous connaissez la composition et l’état de votre eau, c’est à vous de décider son utilisation (en plus de celles habituelles) ou comment vous comptez contrer son impureté. L’une des ripostes les plus connues est l’utilisation de filtres à eau, aussi bien pour les robinets que les douches. Lire la suite

Publicités

Les peintures écologiques et les peintres professionnels.

Les peintures écologiques ont fait une apparition massive depuis 5 ans. Elles sont distribuées sous plusieurs appellations : peintures bio, naturelles, organiques, à l’eau.

La peinture naturelle

La peinture naturelle existe, les recettes foisonnent sur Internet, elles sont à base de farine, de bière, de lait, d’œufs. Ces différentes matières dont certaines sont riches en caséine, permettent bien de peindre des supports plâtre ou bois mais sont difficiles à réussir. Elles nécessitent des conditions de températures ambiantes et d’hygrométrie douce afin de sécher correctement. Les pigments minéraux servant à les teinter sont directement issus de carrières spécialisées par type de couleurs. Lire la suite

Les professionnels du bâtiment, l’emploi et le défi de l’isolation écologique

Les entreprises du bâtiment avec des mises en chantier en berne, connaissent une crise profonde liée au manque de coordination des volontés politiques pour le logement, qui se succèdent sans se compléter.

Les Avancées incontestables du grenelle de l’environnement s’essoufflent alors que leur efficacité a été démontré. Les entreprises peuvent rebondir aujourd’hui avec ce que les fédérations du bâtiment appellent « le plus grand chantier du siècle ». Le logement est le plus gros consommateur d’énergie avec ces 31 millions de logement dont les 2/3 datent d’avant 1975 et il est indispensable de procéder à leur isolation rapidement et l’équipement d’énergie renouvelable. Ces habitations sont considérées aujourd’hui comme des épaves thermiques. Lire la suite

La rénovation thermique des logements par l’extérieur

A l’heure ou les nouvelles habitations sortent de terre directement conformes à la norme BBC, quid de l’habitat ancien ou des épaves thermiques des années 70?

L’isolation thermique des habitations en France

Il existe 2 façons efficaces de réaliser l’isolation thermique de son habitat.

La première nécessite une intervention lourde si elle est réalisée en une seule fois. En effet, repenser complètement l’isolation par l’intérieur d’un logement peut-être complexe car de nombreux détails peuvent compromettre durablement les efforts et empêcher l’amortissement des fortes sommes investies.

  • Le premier de ces obstacles est le prix du m² habitable, véritable frein à intégrer de fortes épaisseurs d’isolant à l’intérieur des pièces, car plus vous isolé, plus la surface « à vendre » diminue, réduisant ainsi quasiment à néant votre rentabilité à court terme.
  • Le second est le nombre de mois pendant lesquels la maison ne sera pas habitable en cas de rénovation totale.
  • Le troisième en cas de rénovation partielle, pièce par pièce, est l’inconfort occasionné par des travaux interminables et le manque à gagner provoqué par les incohérences entre les besoins de chauffage des différentes pièces, rénovées ou pas, nécessitant de disperser fenêtre ouverte l’excès de calories nécessaires pour chauffer les espaces sans isolation.
  • Le dernier obstacle et pas des moindres, est la quasi-impossibilité de traiter les différents ponts thermiques provoqués par les dalles de planchers et les murs de refend directement en contact, par leur extrémités, avec l’extérieur.

Sans une prise en considération de ces faiblesses, à traiter une par une avec notamment des matériaux isolants nobles, l’isolant liège par exemple, en plaque fine sur les retours de cloisons ou à la périphérie des dalles intermédiaires pour éviter les sensations de « mur froid » responsable de température ressentie inférieure à la température réelle de la pièce, pas de rénovation efficace! Lire la suite